By Patrick Modiano

1

Show description

Preview of Chien de printemps: Roman (French Edition) PDF

Best Literature books

The Roman Tales (Library of Lost Books)

A latest selection of tales by way of one among France’s best writers. respected via key literary figures together with as Balzac and Mérimée, Stendhal is better identified for his novels, yet his shorter works have been simply as strong. during this fresh translation, Susan Ashe brings his maximum Italian tales to the fashionable reader, when staying real to Stendhal’s sort and brilliance.

Natural Flights of the Human Mind: A Novel

Peter Straker lives in a switched over lighthouse at the Devon coast with a very good view of the ocean, cats, and no associates. that is simply the way in which he likes it. He speaks to nobody other than in his desires, the place he converses with the various seventy-eight humans he believes he killed approximately a quarter-century prior -- although he cannot fairly bear in mind the way it occurred.

The Birth House: A Novel (P.S.)

An arresting portrait of the struggles that ladies confronted for keep watch over in their personal our bodies, The delivery home is the tale of Dora Rare—the first daughter in 5 generations of Rares. As apprentice to the outspoken Acadian midwife leave out Babineau, Dora learns to help the ladies of an remoted Nova Scotian village via infertility, tough labors, breech births, undesirable pregnancies, and unfulfilling intercourse lives.

The 13th Apostle

3 SOULS. THOUSAND YEARS. ONE fact. a global conspiracy mystery for the hundreds of thousands of lovers of The Da Vinci Code who have been left thirsting for extra. .. only one guy can crack the code to the largest secret the realm has ever known-if he survives. .. 36AD: Micah - Jesus' pal, relied on confidant, and the thirteenth Apostle - inscribes a message, upon which mankind's destiny could at some point be decided.

Additional info for Chien de printemps: Roman (French Edition)

Show sample text content

Des jeunes gens étaient assis sur les balustrades et sur les marches qui descendent vers le bassin principal, si nombreux qu’on ne pouvait plus accéder à cette partie du jardin. Mais cela n’avait aucune significance. J’étais heureux de me perdre dans cette foule et – selon l’expression de Jansen – de me fondre dans le décor. Il restait assez de place – une vingtaine de centimètres – pour m’asseoir à l’extrémité d’un banc. Mes voisins n’ont même pas ecu besoin de se pousser. Nous étions sous les marronniers qui nous protégeaient du soleil, tout près de los angeles statue de marbre blanc de Velléda. Une femme, derrière moi, bavardait avec une amie et leurs paroles me berçaient : il était query d’une certaine Suzanne, qui avait été mariée à un sure Raymond. Raymond était l’ami de Robert, et Robert, le frère de l’une des femmes. Au début, j’essayais de concentrer mon cognizance sur ce qu’elles disaient et de recueillir quelques détails qui me serviraient de issues de repère pour que les destins de Robert, de Suzanne et de Raymond sortent peu à peu de l’inconnu. Qui sait ? Par le fait du hasard, dont on ignorera toujours les combinaisons infinies, peut-être Suzanne, Robert et Raymond avaient-ils un jour croisé Jansen dans l. a. rue ? J’étais frappé d’une somnolence. Des mots me parvenaient encore à travers un brouillard ensoleillé : Raymond… Suzanne… Livry-Gargan… À l. a. base… Pépin dans l’œil… Èze-sur-Mer près de great… l. a. caserne des pompiers du street Diderot… Le flot des passants dans l’allée augmentait encore cet état de demi-sommeil. Je me rappelais l. a. réflexion de Jansen : � Ne vous inquiétez pas, mon petit… Moi aussi il m’est souvent arrivé de tomber dans des trous noirs…» Mais là, ce n’était même plus un � trou noir » comme celui que j’avais éprouvé à dix-neuf ans à los angeles terrasse du café de los angeles Paix. J’étais presque soulagé de cette perte innovative d’identité. Je percevais encore quelques mots, les voix des deux femmes devenaient plus douces, plus lointaines. los angeles Ferté-Alais… Cavaleur… Il le lui a rendu en gentillesse… Caravane… Voyage autour du monde… J’allais disparaître dans ce jardin, parmi los angeles foule du lundi de Pâques. Je perdais los angeles mémoire et je ne comprenais plus très bien le français automobile les paroles de mes voisines n’étaient maintenant à mes oreilles que des onomatopées. Les efforts que j’avais fournis depuis trente ans pour exercer un métier, donner une cohérence à ma vie, tâcher de parler et d’écrire une langue le mieux attainable afin d’être bien sûr de ma nationalité, toute cette rigidity se relâchait brusquement. C’était fini. Je n’étais plus rien. Tout à l’heure, je me glisserais hors de ce jardin en path d’une station de métro, puis d’une gare et d’un port. À los angeles fermeture des grilles, il ne resterait de moi que l’imperméable que je portais, roulé en boule, sur un banc. Je me souviens que les derniers jours avant sa disparition Jansen semblait à los angeles fois plus absent et plus préoccupé que d’habitude. Je lui parlais et il ne me répondait pas. Ou bien, comme si j’avais interrompu le cours de ses pensées, il sursautait et me demandait poliment de lui répéter ce que je venais de dire.

Download PDF sample

Rated 4.89 of 5 – based on 33 votes